Loading…
UK1 EN deutch

ANIMAUX

Les différents habitats de Paklenica ainsi que sa stratification verticale procurent des abris à une faune très diversifiée.

Il y a relativement peu de données sur les invertébrés du Parc. La plupart des espèces d’invertébrés connues appartiennent aux catégories privilégiées par les visiteurs, comme les papillons. Bien que la famille des papillons diurnes ait été étudiée, celle des papillons de nuit, elle, reste peu connue. L’espèce la plus facile a observé est celle qui est le plus largement représentée en Croatie (checker si c’est vraiment ce que l’on veut dire) – le Grand paon de nuit (Saturnia pyri). 84 espèces de papillons diurnes ont été enregistrées dans le Parc, la famille la plus représentée est celle des Lycénidés (Lycaenidae). Les papillons ayant la plus grande envergure sont le Flambé (Iphiclides podalirius) et le Machaon (Papilio machaon). Les prairies d’altitude sont aussi habitées par l’un des plus beau papillons croates, l’Apollo (Parnassius apolo).

 


Apollo (Parnassius apolo)

31 espèces d’amphibiens et de reptiles ont été recensées dans le Parc, dont 11 d’entre elles sont des espèces de serpents. Les plus communes sont le Hierophus gemonensis (Hierophus gemonensis), la couleuvre léopard (Zamenis situla), la couleuvre d'Esculape (Zamenis longissimus), qui ne sont pas venimeux. La vipère cornue (Vipera ammodytes) et la très rare vipère d’Orsini (Vipera ursinii macrops) sont les seuls serpents venimeux du Parc.



Salamandre tachetée (Salamandra salamandra)

Les oiseaux représentent le groupe de vertébrés le plus nombreux, avec 254 espèces recensées en date. On trouve donc 111 espèces d’oiseaux nicheurs dans la région étendue du Parc, 24 d’entre elles ont des colonies habitant les rochers et les falaises de Velika Paklenica et Mala Paklenica. Les plus représentées sont les Sittelles de Neumayer (Sitta neumayer) et les Monticoles merle-bleu (Monticola solitarius).

Les espèces en danger telles que l'Aigle royal (Aquila chrysaetos), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) et l’Autour des palombes (Accipiter gentilis) sont une ressource inestimable du Parc. Quant aux chouettes, on en dénombre 7 espèces, les plus nombreuses sont les chouettes hulottes (Strix aluco) et les Petit-ducs scops (Otus scops), tandis que le Hibou Grand-duc (Bubo bubo) fait souvent son nid dans les gorges de Velika Paklenica et Mala Paklenica.

Les zones forestières sont peuplées de Picidae, dont le Pic à dos blanc (Dendrocopos  leucotos)  et le Pic mar (Dendrocopos  medius) sont des espèces rares. Le Pic tridactyle (Picoides tridactylus) a été vu en 2008 et 2009 dans le Parc, période à laquelle nous avons assisté à une  recrudescence de Scolytinae qui se nichent dans les troncs de pins noirs incendiés.

Jusqu’à la fin de l’année 1999, il était possible de voir trois couples de Vautour fauve (Gyps fulvus). Malheureusement le manque de nourriture, dû à une baisse des élevages dans le Velebit, et la montée des tentatives d’empoisonnement des prédateurs, tels que les loups, les Vautours fauves ne peuvent plus être trouvés dans la Parc.

 


Common buzzard (Buteo buteo)

La famille des mammifères est représentée par 53 (62 non?) DEMANDER. espèces. On peut donc trouver dans le parc des chevreuils (Capreolus capreolus), des cerfs élaphes (Cervus elaphus), des chamois (Rupicapra rupicapra) et des sangliers (Sus scrofa). Parmi les habitants du Parc on compte aussi des ours (Ursus arctos), des loups (Canis lupus), debs lynx d’Eurasie (Lynx lynx), des renards (Vulpes vulpes) ainsi que des chats sauvages (Felis sylvestris).



Chamois (Rupicapra rupicapra)

La vie souterraine

Les conditions de vie extrêmes des habitats souterrains font que la plupart des espèces n’y séjournent pas. Cependant, un petit nombre d’entre elles s’y sont parfaitement adaptées. Il n’y a pas d’organisme autotrophique dans les sous-sols, de ce fait, la chaîne alimentaire est réduite et dans les grottes aucun animal ne se nourrit de plantes. La substance organique nécessaire au développement de la vie est pulvérisée depuis la surface ou bien transportée par les eaux et ruisseaux souterrains. La majorité des semi-caves servaient d’abris au bétail contre la pluie et le vent, de ce fait, dans ces grottes, la substance organique provient des restes de leurs déjections (comme les grottes de Mokrača, Šupljarka and Lukčeva). 

Les animaux passant toute leur vie dans les sous-sols sont qualifiés de troglodytes. Ils ont évolués de façon à s’adapter à l’absence de lumière, leur peau n’est pas pigmentée et ils n’ont pas d’yeux. Ils ont en revanche développé un sens du toucher plus prononcé (tentacules, poils) et trouvent facilement le chemin vers l’humidité grâce à diverses formes de chémorécepteurs.

 


(Troglophilus cavicola)

On distingue deux types d’habitats pour la vie souterraine – le sol et l’eau. En plus de petits lacs et de cours d’eau permanents ou ponctuels, cet habitat inclut une fine couche d’eau goutant sur la roche calcaire ou suintant des murs des grottes. La plupart des animaux de petite taille se trouvent dans de fines pellicules d’eau sur le sol ou bien dans les dépôts de résidus organiques. Un large éventail de groupes peut être trouvé, de petites ou microscopiques espèces de crabe, mite, nématode, ver aquatique, araignée, pseudoscoprion ou scarabée.

Les espèces endémiques de crabe les plus communes dans Manita Pec sont le Proasellus coxalis lucifugus et le Bogidiella sketi. L’espèce la plus intéressante dans le groupe des pseudoscroprion est l‘endémique Chthonius radjai. Parmi les insectes trouvés dans la grotte on compte le Typhlotrechus bilimeki Likanensis et le Leptodirus hochenwarti velebiticus. Deux autres espèces de Typhlotrechus ont été trouvées : le Redensekia likana likana et le Spelaeodromus Pluto.
Sniježnica de l’autre cote de Babin vrh, est l’habitat de l’espèce commune mais toute aussi curieuse Astagobius angustatus vukusici. Les espèces rares de Leptodirus hochenwarti velebiticus, mentionnées précédemment, peuvent être trouvées dans la fosse sous Bulima.

Certaines espèces habitant les caves font des apparitions en surface, notamment pendant la nuit, elles sont appelées troglophiles. La raison de ces excursions nocturnes est la recherche de nourriture. Nous trouvons dans ce groupe des espèces telles que Grylomorpha dalmatina et Troglophile cavicole.

 

 


Chauves-souris

Les chauves-souris appartiennent aussi à ce groupe car elles se reposent et nourrissent leur progéniture dans la grotte mais partent en quête de nourriture en dehors de la grotte. 24 espèces de chauves-souris ont été recensées dans le parc

Combien de fois avez-vous visité le parc national de Paklenica ?

Direction du Parc National de Paklenica
Dr. Franje Tuđmana 14a
HR - 23244 Starigrad-Paklenica 

Tel.: 00385 / 23 / 369-155, 369-202, 369 -803 (Réception du Parc)
Fax: 00385 / 23 / 359-133

E-mail:
np-paklenica@paklenica.hr
prezentacija@paklenica.hr